DES CONDITIONS IDÉALES DE DÉGUSTATION

Comme pour de nombreux produits nobles, le fondement d'une dégustation parfaite réside dans la qualité du rituel de préparation.

Votre foie gras Georges Bruck frais ou mi-cuit doit être tenu au réfrigérateur. Si vous avez choisi un produit de notre gamme de foie gras en conserve, nous vous recommandons de le placer au réfrigérateur plusieurs heures avant dégustation.

Tout d’abord, lorsque vous vous apprêtez à préparer votre foie gras, pensez à être vigilant sur les températures. Pour couper votre foie gras et réaliser de belles tranches d’environ 7 à 8 mm d’épaisseur, votre produit doit avoir une température comprise entre 4 et 6° . Utilisez la lame d’un couteau réchauffée dans un bain d’eau chaude ou une lyre et renouvelez ce rituel entre chaque tranche. Réservez-le au frais et sortez-le 5 à 10 min avant de servir. Si votre foie gras est présenté en terrine : le servir à l’aide d’une cuillère préalablement trempée dans l’eau chaude. Ou le démouler : pour faciliter le démoulage, plonger très rapidement le contenant (bocal, barquette) du foie gras dans l’eau chaude.

De manière générale

Le Foie Gras de Strasbourg est issu d’un savoir-faire urbain. Il trouve sa place au sein d’un repas ou d’un événement festif. Il ne se tartine pas mais se déguste avec une fourchette sans utiliser de couteau. Découpez le foie gras avec votre fourchette, le mettre en bouche puis ajoutez éventuellement un morceau de pain pour l’accompagner.

Le foie gras doit être servi sur des assiettes bien froides. Le sortir du réfrigérateur 5 à 10 min avant de le déguster.  En entrée, nous vous conseillons de prévoir environ 50 à 70 g par personne.. Évitez les boissons ou aliments au goût trop prononcé comme les alcools forts ou les biscuits salés apéritifs. Evitez de le marier à l’acidité d’une salade assaisonnée.

LES ACCORDS AVEC LES VINS D'ALSACE

Sont très appréciés : Gewurztraminer, Pinot Gris, Riesling, sur des grands crus apportant gras et matière. Selon leur terroir et le savoir-faire du vigneron, les vins se distingueront par leur complexité aromatique, florale, épicée et/ou fruitée sur des notes de fruits confits et fruits en surmaturité. La structure et la sucrosité sont également des paramètres à prendre en compte.

On peut également trancher en servant un vin blanc minéral et légèrement acide, comme un Riesling d’Alsace. Sa fraîcheur s’oppose au gras de la terrine sans la dominer. Traditionnellement, les vins blancs d’Alsace liquoreux (Vendanges Tardives ou Sélection de Grains Nobles) sont recommandés pour accompagner le foie gras, grâce à leur complexité aromatique, leur structure et à leur bouquet qui accompagnent à merveille l’onctuosité du foie gras. La texture toujours fondante du foie réclamera un vin blanc charnu, dense révélant malgré tout une jolie fraîcheur patinée de complexité. Dans l’idéal, un vin évolué de quelques années oscillera entre la fraîcheur du fruit et de sa minéralité à sa complexité aromatique

LES ACCORDS AVEC LES AUTRES VINS

Le mariage d’un grand Bourgogne blanc (Meursault, Pouilly-Fuissé) et du foie gras apporte du caractère à la douceur. À un Champagne de belle lignée, pétillant et souple, préférez un blanc de noirs, élaboré à partir de Pinot Noir. Il sera moins acide qu’un Champagne blanc de blanc. L’association avec un Bordeaux rouge sur des millésimes plutôt anciens, dont les tanins sont fondus et patinés (Médoc, Saint-Émilion, Cahors, Médoc ou Haut-Médoc Cru Bourgeois, Grands Crus Classés du Haut-Médoc, Graves, Rive droite…) peut se révéler parfaite avec un foie gras d’oie truffé, de même qu’un Porto. Par sa texture fondante, le foie gras réclame un vin rouge assez dense, suave et capable de se fondre dans sa texture.
Néanmoins, le tanin devra être fondu et révéler une persistance fine et confortable. La sensation finement épicée, le tanin fondu et la patine (facilitée par le boisé) en découlant, offriront un remarquable mariage avec la texture du foie gras. L’onctuosité du foie gras viendra adoucir la force du vin, sans s’effacer devant lui. Évitez d’ajouter chutney et pain d’épices : entre la puissance du vin et la force des épices, votre foie gras s’effacerait. Une mention spéciale pour l’Irouléguy, vin du pays Basque à servir avec le foie gras poêlé.

LES ACCORDS AVEC LES PAINS

Comme le vin, le choix du pain a lui aussi toute son importance. Du pain de campagne au levain, voir un bon pain de mie, se marieront parfaitement avec les saveurs rustiques du foie gras de canard, alors que celles, plus subtiles, du foie gras d’oie formeront un accord parfait avec du pain brioché. En optant pour une mie assez dense et une croûte croquante à souhait, vous apprécierez encore plus les saveurs mais aussi la texture de votre foie gras. De plus, le croustillant se marie parfaitement avec la douceur de ce produit.

Pain de campagne : légèrement grillé.

Pain brioché légèrement toasté.

Pain blanc légèrement toasté et croustillant.

Pain d’épices pour une note de fantaisie, déposez une tranche de foie gras sur une fine tranche de pain d’épices. Ce sont les parfums de ce pain qui s’associent parfaitement à ce produit et permettent de le relever.

Pain aux noix absolument audacieux, à l’aide d’un pinceau apposez sur chaque tranche de foie gras nature quelques touches de vinaigre balsamique et une feuille de roquette ciselée. Ensuite posez sur une tranche de pain aux noix à peine grillée.

LES ACCORDS AVEC LES FRUITS, EPICES, ET AUTRES

Comme pour de nombreux produits nobles, le fondement d'une dégustation parfaite réside dans la qualité du rituel de préparation.

La gelée était traditionnellement utilisée pour conserver le foie gras et éviter son oxydation. Elle doit être maintenue au frais 24 h avant la dégustation, se présente en petits cubes, concassée ou servie à la cuillère. La gelée Georges Bruck est fabriquée selon une recette traditionnelle et est réalisée à partir de Muscat, de Madère ou de Porto. Pour la décoration et la présentation sur assiette, bien que le foie gras Georges Bruck se suffise à lui-même en termes d’assaisonnements et d’épices, on peut ajouter en marge du foie gras :

  • Sirops de vinaigre balsamique vieillis.
  • Poivres : un grand ami du foie gras car il lui donne une note piquante et acide.
    Par exemple : le Sarawak, Cubèbe, poivre long dit de Java, poivre blanc de Penja…
  • Sels : fleur de sel dont le goût iodé assaisonne idéalement une tranche de foie gras. Son aspect cristallin apporte un joli contrepoint au velouté du foie gras. Sel bleu de Perse, sel rose de l’Himalaya.
  • Fruits : secs ou frais.